Corail

LA MAGIE DU CORAIL

Qu’il soit dur, mou, blanc ou coloré, solitaire ou en colonie, le corail est une création pour le moins atypique de la nature. En effet, son aspect incroyablement diversifié et sa composition étonnante, en font un animal.
Ce que, encore aujourd’hui, beaucoup de gens ignorent!

Il est constitué d’une conglomération de polypes dont le squelette, qu’il produit lui-même, est fait de calcaire. S’il fut pierre pour les uns, fleurs pour les autres, ce n’est qu’au XVIIIe siècle qu’un jeune médecin marseillais du nom de Peyssonnel déclara « la fleur de cette prétendue plante n’est au vrai qu’un insecte semblable à une petite ortie ». Hélas, comme toute découverte scientifique, celle-ci ne fut tout d’abord pas admise, et il fallut attendre que le Hollandais Tremblay remit ses travaux au grand savant Réaumur, pour que celui-ci en soit convaincu et décide de reconnaître la nature animale de cette « fleur ».

Le pouvoir symbolique des coraux.

Connu depuis la préhistoire – on en retrouve les traces peintes dans certaines grottes – ce « produit des Dieux » était déjà utilisé par les Egyptiens, les Grecs et les Romains pour réaliser des objets et des bijoux. D’après une légende grecque, Persée trancha la tête d’une gorgone, la posa sur un coussin d’algues qui fut alors inondé de sang. Celui-ci se pétrifia, et créa ainsi le corail qui bientôt se répandit dans les océans.

Le corail fut aussi durant longtemps l’objet de croyances diverses. Au moyen-âge on cachait dans sa bourse un morceau de corail, talisman contre la sorcellerie! On assurait qu’il rendait les récoltes fertiles et éloignait la foudre des bateaux. Considéré par les Tibétains et les Indiens d’Amérique comme une pierre sacrée, il symbolise « l’énergie de la force vitale » et protège du mauvais oeil.

Celui qui possède du corail rouge vivifie sa circulation sanguine.
Il protège des carences alimentaires et de la dépression.
Aidant à fixer des images dans notre subconscient, il favorise la méditation.
Dans la tradition arabe il était utilisé contre la dysenterie, comme collyre, et même comme dentifrice! Pour les Chrétiens, il symbolisera bien sûr, le sang du Christ.

Le corail rouge conjugue les forces bénéfiques des trois règnes, minéral, végétal et animal.
Il concentre en lui toutes les énergies cosmiques, développe le magnétisme personnel de celui qui le porte, préserve du mauvais sort, de l’orage et du poison.
Le collier de corail au cou des enfants est réputé favoriser la pousse des dents.
Réduit en poudre, il aide à la lactation des femmes enceintes.
Le corail rouge offre à son possesseur longue vie et cœur ardent.
S’il pâlit, il lui annonce une prochaine maladie, si des taches apparaissent c’est signe de mort proche.

L’entretien des bijoux en corail :
Il existe plusieurs méthodes pour nettoyer et donner de l’éclat aux bijoux en corail :

- Le bijoux peut être poli avec un chiffon doux enduit d’huile d’olive, mêlée de quelques gouttes d’essence de térébenthine. Le corail doit s’imprégner du mélange avant d’être frotté doucement à l’aide d’un linge fin et sec.

- Le corail peut également être trempé dans un bain d’eau salée ou d’eau additionnée de bicarbonate de soude (une cuillère à soupe pour un bol d’eau) à la pleine lune ou un jour où le soleil est à son apogée.



Laisser un commentaire

faschion |
laboutiquedefifilabricole |
Miss China |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dream nails
| BARBARA LANG paris
| melody2412